Back
Image Alt

Comment fonctionnent les taux d’intérêt immobilier ?

Pour réaliser un investissement immobilier, il est possible d’effectuer un prêt. Il se réalise auprès des institutions de microfinance, des banques ou encore des compagnies d’assurances moyennant une rémunération. Cette rémunération n’est rien d’autre que l’intérêt que perçoit l’organisme prêteur pendant toute la durée du prêt. On l’appelle, le taux d’intérêt immobilier.

Quel est le mécanisme de fonctionnement du taux d’intérêt immobilier ?

Le taux d’intérêt immobilier est librement fixé par l’organisme prêteur. Par ailleurs, il est généralement fixé en fonction du montant du prêt. Pour fixer le taux d’intérêt, il se base sur le taux directeur. Ce dernier représente le taux auquel la banque centrale prête de l’argent aux banques commerciales. À ce taux, seront ajoutés certains frais et d’éventuelles primes de risques. Il existe deux types de taux d’intérêt immobilier à savoir : le taux d’intérêt fixe et le taux d’intérêt variable.

A voir aussi : Investir intelligemment dans l'immobilier : Les tendances actuelles du marché à connaître

Le taux d’intérêt immobilier fixe

Comme son nom l’indique, ce taux ne change pas pendant toute la durée du prêt. Ce qui veut dire que la mensualité et le coût total du crédit fixés dans l’offre de prêt ne varient pas pendant toute la durée du remboursement du crédit immobilier. L’avantage de ce système est que toutes les hausses du taux du crédit sont exclues. Ce qui n’affecte pas les mensualités. Cependant, les éventuelles baisses de taux ne vous seront pas octroyées.

Le taux d’intérêt immobilier variable

Encore appelée taux révisable, cette option veut dire que le taux va suivre les variations d’un indice de référence. Ce dernier est défini préalablement dans l’offre de prêt et est relié aux marchés financiers. Dans ce régime, le taux d’intérêt immobilier peut venir à la baisse ou à la hausse. Ce qui influence directement le montant des échéances et/ou la durée du prêt. Donc le coût total du crédit. Ainsi, un taux d’intérêt immobilier variable rend impossible le calcul initial du coût total du crédit. Le taux d’intérêt immobilier est souvent accompagné du TAEG.

A voir aussi : Investissement foncier : stratégies et avantages pour réussir

Qu’est-ce que le TAEG ?

Taux Annuel Effectif Global, le TAEG représente le taux intégrant l’ensemble des frais liés à la souscription d’un crédit. Il figure impérativement sur toutes les offres de prêt immobilier. Le calcul du TAEG comprend les intérêts, les assurances obligatoires (dans le cas d’un prêt immobilier), les frais de dossier, les frais de garanties, les commissions ou les rémunérations indispensables pour l’obtention du crédit. Notez que le TAEG du prêt immobilier ne peut pas être supérieur au taux de l’usure applicable.

Quels sont les facteurs qui influencent les taux d’intérêt immobilier ?

Les taux d’intérêt immobilier sont soumis à divers facteurs qui peuvent influencer leur évolution. Voici quelques-uns des principaux éléments à prendre en compte :

Politique monétaire de la banque centrale : Les décisions prises par la banque centrale ont un impact direct sur les taux d’intérêt immobiliers. En ajustant le taux directeur, elle peut stimuler ou freiner l’activité économique et ainsi influencer les conditions de crédit.

Situation économique générale : L’état de l’économie nationale et internationale joue aussi un rôle important dans la fixation des taux d’intérêt immobiliers. Une économie florissante favorise généralement une demande accrue de crédits, ce qui entraîne une hausse des taux.

Inflation : L’inflation est intimement liée aux taux d’intérêt immobiliers. Si l’inflation est élevée, les prêteurs demandent souvent un rendement plus élevé pour compenser la perte de valeur future de l’argent prêté.

Risque perçu : Les institutions financières prennent en compte le risque associé au prêt lorsqu’elles fixent leurs taux d’intérêt immobiliers. Plus le risque perçu est élevé (par exemple en cas de situation financière précaire), plus le taux sera susceptible d’être élevé.

Demande et offre du marché du crédit immobilier : La relation entre l’offre et la demande sur le marché du crédit immobilier est un facteur déterminant pour les taux d’intérêt. Si la demande de prêts immobiliers est élevée, les taux ont tendance à augmenter pour réguler cette demande.

Évolution des marchés financiers : Les fluctuations des marchés financiers peuvent aussi influencer les taux d’intérêt immobiliers. Par exemple, si le rendement des obligations d’État baisse, cela peut se traduire par une baisse des taux hypothécaires.

Politique fiscale et législation : Les politiques fiscales et législatives peuvent aussi avoir un impact significatif sur les taux d’intérêt immobiliers. Les incitations fiscales ou les changements dans la réglementation peuvent encourager ou dissuader l’accès au crédit immobilier.

Il faut souligner que ces facteurs ne sont pas exhaustifs et que leur influence peut varier en fonction du contexte économique global ainsi que de la politique spécifique mise en place par chaque institution financière.

Comment négocier le meilleur taux d’intérêt immobilier pour son prêt ?

Obtenir un prêt immobilier à un taux avantageux est l’objectif de tout emprunteur. Voici quelques astuces pour vous aider à négocier le meilleur taux d’intérêt immobilier :

Préparez-vous en amont : Avant même de commencer les démarches, prenez le temps de préparer votre dossier financier. Assurez-vous d’avoir une bonne situation financière et montrez aux prêteurs que vous êtes solvable.

Faites jouer la concurrence : Ne vous limitez pas à une seule banque, mais contactez plusieurs établissements afin de comparer les offres et trouver celle qui correspond le mieux à vos besoins. N’hésitez pas non plus à faire appel à un courtier spécialisé qui pourra vous aider dans cette recherche.

Misez sur votre apport personnel : Plus votre apport personnel sera conséquent, plus vous aurez de chances d’obtenir un meilleur taux d’intérêt immobilier. Les banques considèrent effectivement que cela diminue leur risque en cas de défaut de paiement.

Soignez votre profil emprunteur : Les banques sont attentives au profil des emprunteurs et considèrent différents critères tels que la stabilité professionnelle, les revenus réguliers ou encore l’absence d’autres crédits en cours.

Négociez tous les frais annexes : Lors de la négociation de votre prêt immobilier, ne vous concentrez pas uniquement sur le taux d’intérêt, mais discutez également des autres frais tels que les frais de dossier, les frais d’assurance ou les pénalités en cas de remboursement anticipé.

En suivant ces conseils, vous augmenterez vos chances de trouver le meilleur taux d’intérêt immobilier pour votre prêt. N’hésitez pas à vous informer et à prendre le temps de comparer les offres avant de vous engager.